De là, on voit la mer – Philippe Besson

Bonjour my readers, 

Aujourd’hui je vous parle d’un livre qui se nomme De là, on voit la mer écrit par Philippe Besson. Je ne connaissais pas ce livre il est tombée sur mon chemin par hasard. Je regardai les livres dans la bibliothèque et je suis tombée sur lui. Le destin fait bien les choses. Enfin, je dis ça pour ceux qui y croient au destin.

Allez c’est parti pour la présentation de l’oeuvre !

Résultat de recherche d'images pour "de là on voit la mer"

 

Titre : De là, on voit la mer 

Auteur : Philippe Besson

Nombre de pages : 185

 Edition : 10/18

Prix : 7,10 €

Note : 4 / 5 

 

Cet article se substituera en plusieurs axes : résumé, critique (+ / -), citation. 

Résumé :

Sur les hauteurs de Toscane, Louise se voue tout entière à l’écriture de son roman. Un exil volontaire qu’elle savoure loin de Paris et du mari qui l’attend, émancipée du monde. Quand Luca, un jeune homme au charme insolent, réveille son désir, elle s’abandonne à la joie d’une liberté sans concession. Jusqu’à ce qu’un grave accident la rappelle au chevet de son mari… 

Critique :

Dès les premières pages j’ai accroché à l’écriture de Philippe Besson. D’ailleurs, il me donnait même envie d’écrire. C’est sûrement du au fait que le personnage principal soit écrivain. Pour être honnête avec vous, cette petite merveille m’a accompagnée un petit peu partout. Lors de mon voyage en Bretagne, puis dans ma ville à Biarritz, face à la mer. D’ailleurs il doit sûrement y avoir quelques grains de sable à l’intérieur du livre.

De plus, j’ai été étonnée car c’était la première fois que cela m’arrivée mais j’ai détesté Louise, le personnage principal. D’habitude même si le personnage peut être énervant comme celle de la Fille du train (critique disponible sur le blog). Cette fameuse Louise m’énervée plus qu’autre chose. Impossible de m’attacher à elle. Néanmoins, j’éprouvais de la tendresse à l’encontre des personnes qu’elle côtoyait comme son mari, son amant ou encore sa femme de ménage. Cette femme est égoïste, froide et sans cœur. La seule chose, si je puis dire que j’ai aimé d’elle c’est son amour pour l’écriture.  

C’est un livre petit, facile à lire et qui se lit rapidement. Parfait pour les personnes qui commencent à lire des romans ou celles qui partent en vacances. Il rentre parfaitement dans les petits sacs !

J’ai également aimé retrouver à la place des chapitres, des actes comme si la vie de ces personnages n’étaient en réalité qu’une pièce de théâtre. D’ailleurs l’écrivain construit une tension entre la vie des personnages et l’écriture du roman de Louise. Parfois, le lecteur peut-être perdu. Cela peut être agaçant.

Citation :

Je vous livre un petit passage pour vous montrer la personnalité du personnage principal. Son mari vient d’apprendre qu’elle le trompait et Louise n’a aucune pitié.

Car la tension s’est installée, ça ne fait pas de doute et Louise dispose d’un atout formidable pour la mesurer : elle peut observer sur un écran de contrôle le rythme cardiaque de François. Et visiblement, ça cogne là-dedans. Elle devrait probablement manifester un peu de pitié pour le malade mais s’en exonère en considérant qu’il récuserait un sentiment pareil.

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à laisser un commentaire pour à aimer l’article.

XOXO my readers !  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s