La vierge froide et autres racontars – Jorn Riel

Bonjour my readers,

Aujourd’hui je vous parle d’une oeuvre, La vierge froide et autres racontars que j’avais reçu en commandant la BOX EXPLORATOLOGY. D’ailleurs j’ai déjà fait un article sur cette box. Je la conseille fortement. 

Résultat de recherche d'images pour "jorn riel la vierge froide et autres racontars"

Titre du livre : La vierge froide et autres racontars 

Auteur : Jorn Riel

Nombre de pages : 158 pages

Editions : 10/18

Prix : 6, 10 €

Note : 5/5 

Cet article se substituera en plusieurs axes : résumé, critique ( + / -), citation. 

Résumé :

Cap sur le Groenland, au cœur du paysage blanc. Lorsque l’on se retrouve dans une communauté de trappeurs danois en marge du monde, tout, absolument tout devient possible. Chacun y va de son récit d’aventure déjantée ou d’expérience fabuleusement absurde. Virils ou tendres, ces racontars esquissent une épopée humaine jubilatoire et réchauffent les cœurs les plus endurcis.

Critique :

Qui dit période de Noël, dit retour en enfance. Je vous invite dans ce nouveau monde. Alors installez-vous bien au chaud dans votre lit ou au coin du feu en lisant, La vierge froide et autres racontars. C’est un livre assez rapide à lire avec 10 nouvelles. C’est plutôt pratique lorsque l’on voyage pendant les périodes de Noël. On n’a pas forcément le temps de lire.

Qui a dit qu’au Groenland on s’ennuyait ? Jorn Riel, nous fait entrer dans un imaginaire loufoque avec des personnages autant dérangés et attachants les uns que les autres. On suit ces personnages au quotidien, les parties de chasse, la préparation des fourrures, les moments de rigolades,… Le grand Evènement dont tous les habitants attendent la venue avec impatience, c’est l’arrivée annuelle du bateau qui amène de mystérieux personnages.

La nouvelle qui m’a le plus marquée s’intitule « Le Tatoueur ». Monsieur Joenson arrive dans ce monde enneigé et au fil de la lecture, cet homme convint toute la population de se faire tatouer. On s’imagine ces êtres blancs devenir colorés par les dessins.

Une autre nouvelle qui m’a plu, « Alexandre ». Herbert trouve sur son chemin Alexandre et décide de l’héberger. Une grande amitié se lie entre eux mais très rapidement on apprend qu’Alexandre n’est pas un être humain mais une poule. Comme vous pouvez vous en douter, ce livre est une ouverture au bonheur et au rire.

Jorn Riel est un écrivain qui a vécu au Groenland pendant 16 ans. De ce fait, on peut comprendre cette inspiration pour le mont blanc. Il a écrit de nombreux romans en lien avec ce thème comme Le Chant pour celui qui désire vivre. Jorn Riel vit actuellement en Malaisie. Peut-être découvrions-nous des histoires tropicales par la suite ?

Citation :

Je vous livre un bout de page de la nouvelle « De joyeuses funérailles ». Alors que Jalle vient de mourir, ils décident de faire une fête de funérailles en son honneur et rapidement cela va générer.

Ils commencèrent à parler à Jalle comme s’il était encore en vie et au bout d’un moment personne n’avait plus à l’esprit qu’il avait passé l’arme à gauche. Quand une des jambes de Jalle quitta son point d’appui, il glissa tout doucement sous la table, ce que l’assistance considéra comme une conduite, somme, toute, normale. […] Le Comte avait rapidement déserté. Il avait quitté la table à quatre pattes et s’était couché dans le cercueil. […]

-C’est le Comte qui est mort, informa-t-il l’assistance. Il vaut mieux l’enterrer avant qu’il ne sente.

J’espère vous avoir donné envie de le lire. Pour ma part, je l’ai trouvé excellent et surtout pratique à emporter lorsque l’on part en voyage.

XOXO my readers !

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s