L’amour est déclaré – Nicolas Rey

Bonjour my readers, 

Aujourd’hui je vous présente un livre : L’amour est déclaré écrit par Nicolas Rey. Pour être honnête, je n’avais jamais entendu parler de ce livre. Je suis tombée dessus par hasard dans une boîte à lire (entre nous j’aurai mieux fait de m’abstenir).  Le résumé est une citation de l’écrivain. Elle me parlait et j’avais envie de tenter l’expérience.

Résultat de recherche d'images pour "l'amour est déclaré nicolas rey"

 

Titre de l’oeuvre : L’amour est déclaré 

Auteur : Nicolas Rey

Nombres de pages : 183

Editions :  Au diable vauvert

Note :  1/5

 

Cet article se substituera en plusieurs axes : le résumé, la critique (+ / -) et une citation. 

Résumé :

Camarades lecteurs, amies lectrices,

J’avais mis des digues un peu partout. J’avais vérouillé chaque parcelle d’inattendu. Mes jours et mes nuits avaient pris la forme d’un immense principe de précaution. Et puis Maud a débarqué.

CRITIQUE :

J’ai eu beaucoup de mal à accrocher avec ce livre. Cela peut s’expliquer par les thèmes choisis de l’auteur : drogue, alcool et sexe. Cependant j’ai réussi à trouver de l’amour quelque fois (mais il faut bien regarder). J’adore les histoires d’amour, les romances à l’eau de rose mais là il s’agit plutôt d’un roman trash mais pas à la manière de 50 nuances de Grey.

De plus, le langage est trop vulgaire. Je ne recherche pas autant de vulgarité dans une oeuvre.

Je n’ai pas réussi à identifier l’intérêt au choix de l’auteur d’entremêler la vie de débauche du personnage principal et la relation qu’il entretient avec son enfant.

On peut repérer tout de même des points positifs… Le livre est court, MERCI ! On a le temps de le lire entièrement et de passer rapidement à une autre lecture. Ainsi, on peut dire que c’est un bon livre pour tester un nouveau genre de littérature.

De plus, le narrateur nous parle de drogue et cela peut-être un bon moyen pour sensibiliser les gens aux effets que cela entraînent. Si l’on consomme de la drogue on peut vite devenir dépendant. Qui veut-être dépendant de quelque chose ? Personne ? Alors vous ne devez jamais tester ces merdes !

CITATION :

Pour ma part, ce passage a été le meilleur de ce livre…

Bingo. Tu l’as dans la peau meuf, ce garçon de terminale. Bienvenue dans la grande famille des intranquilles et des anxieux […] Tu vas avoir peur toute ta vie. Peur que ça ne dure pas, peur que ça dure, peur de cette confiance faite au hasard. Tu viens d’emménager à Angoisse-land, jeune fille.

Attention aux âmes sensibles se retenir ( – 18 ans) 

Autre passage, beaucoup moins soft, qui reflète le style d’écriture de l’écrivain.

Je découvre tout. Je suis un puceau de 39 ans. Un matin, elle m’a sucé dans la salle de bain. Elle m’a regardé en faisant ça. Ensuite, elle a pris ma main pour la glisser dans sa culotte. Elle était trempée. Elle voulait me faire comprendre que me sucer lui procurait un plaisir encore plus fort que le mien.

-Sodomie ?

-Bouleversante sodomie. J’y arrive.

Je pense que vous l’avez compris à la lecture de cet article, ce livre m’a fortement déplu. Je ne le conseille pas mais après tout peut-être que des personnes seront charmées.

XOXO my readers ! 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s