J’ai quelque chose à te dire- Anne de Bourbon-Siciles 

Je me suis toujours promise d’être franche avec vous et je compte bien respecter ma parole.

Ce livre m’a quelque peu déçue… Si on me demande de le relire je dirai  » NON » sans hésitation. Cependant il y a quelques aspects positifs. Il ne faut pas toujours voir tout en noir !

Résultat de recherche d'images pour "j'ai quelque chose à te dire"

 

 

Titre du livre : J’ai quelque chose à te dire

Auteur : Anne de Bourbon-Siciles

Nombre de pages : 333

Editions : France Loisirs

 

 

Résumé : 

New York, 1970. Greta, 20 ans, fille d’un émigré autrichien, professeur à Columbia, et d’une Irlandaise, galeriste bohème, s’apprête à entrer à l’université. Elle rencontre alors John, issu d’une famille fortunée et promis à un brillant avenir politique.

Quoique très différents, ils se fiancent; mais quelques jours avant leur mariage, ils sont victimes d’un accident de la route. À son réveil, Greta apprend qu’elle ne pourra jamais avoir d’enfant. Quant à John…Il s’est volatilisé. Pour Greta, tout est à recommencer. Elle découvrira l’effervescence de la vie parisienne, la violence de la passion sur les rives du Bosphore et la fausse quiétude des paysages du lac Léman.

J’ai quelque chose à te dire… Prisonnière d’un secret, Greta aura-t-elle le courage de s’en libérer ?

Critique : 

J’avais choisi ce livre car on retrouvait une histoire d’amour entre deux êtres totalement opposés. Comme toujours, le malheur n’est jamais très loin… Tous les deux furent victimes d’un accident. D’après le résumé John se serait « volatilisé ». Je pensais alors que l’on retrouverait une quête de la part de Greta pour comprendre le choix de John. Or cela ne fût pas le cas. Puis la fin du résumé avait mis ma curiosité en éveil « Prisonnière d’un secret ». Je pensais alors à un secret entre John et elle. Peut-être les raisons pour lesquelles il s’est enfui. Encore une fois, ce ne fût pas le cas…

Je n’ai pas accroché au style d’écriture d’Anne de Bourbon-Siciles. En effet j’ai trouvé sa plume sans relief, sans profondeur. Les personnages ne sont pas assez travaillés. En effet, je ne me suis pas attachée aux personnages alors que d’habitude je me laisse envahir par leurs sentiments. Je n’ai pas réussi à m’évader.

On retrouve trois parties. J’ai beaucoup apprécié cette construction du livre. Elle est judicieuse. Chaque partie correspond à des événements. Plus précisément à trois moments clés du livre. La première partie s’intitule New-York, la deuxième Paris et la troisième Istanbul.

La première partie correspond aux périodes avant / pendant / après l’accident. Les événements importants se passent trop vite. On n’a pas le temps de ressentir quoi que soit.

Dans la deuxième partie on retrouve sa nouvelle vie à Paris. On y découvre les joies de son travail. Mais aussi sa rencontre (ATTENTION SPOILER) avec le prince. J’avais l’impression de revivre l’histoire entre Kate et William… Blablabla. On y croit plus à ce genre d’histoire.

La troisième partie correspond à une autre rencontre. Mais je n’ai pas réussi à me projeter dans cette histoire.

Le thème du suicide assisté a été abordé. Même si celui-ci m’a dérangée, je trouve courageux d’en avoir parlé. Autre thème abordé : la démence sénile. J’ai trouvé cette approche intéressante.

Citation :

Ma critique est assez dure. C’est pourquoi j’ai décidé de vous dévoiler un petit passage du livre. Pour ma part, c’est le moment le plus drôle de l’histoire.

Le chat de Greta vient de mourir. Celle-ci vient de voir son père l’enterrer. Ce dernier de retour à la maison décide de lui avouer les réelles circonstances de la mort de Sultan, le chat.

Sultan n’était pas mort de sa belle mort dans son sommeil. Le vieux chat n’avait pas achevé son existence entre deux rêves lointains. Il avait fini dans le four à micro-ondes, où Molly, dans un accès de démence, l’avait enfermé avant de tourner le bouton au maximum, et Sultan, confiant, s’était laissé faire. Après quoi elle était allée se coucher.

 XOXO my readers ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s